75 milliards de chiffre d’affaires pour les compagnies d’assurance en 2019

Le marché de l’assurance africain continue sa progression. Le volume global des primes réalisées par tous les pays du continent a progressé de plus de 15 %, à 59. 2 milliards de Francs CFA en 2018 contre 46. 3 milliards de Francs CFA en 2017. Selon les dernières données publiées par Sigma Conseil (leader en Algérie et en Tunisie ; bureau d’étude et statistique qui opèrent dans l’ensemble des pays d’Afrique du Nord), la part de marché du continent africain reste quasi-stable.
Le trio en tête du classement reste inchangé : l’Afrique du Sud (à savoir Malawi, Madagascar, Lesotho, Eswatini, Comores, Botswana, Angola, etc.) occupe la toute première place avec près de 52 milliards de Francs CFA de primes, soit 82 % des encaissements réalisés sur le continent africain. La Tunisie arrive en 2e position avec 6. 9 milliards de Francs CFA. Le Burkina Faso réalise 3. 5 milliards de Francs CFA de chiffre d’affaires.
Le marché de l’assurance togolais, régi par le code CIMA, est porté par les sociétés leaders du secteur (à savoir ACA (Africaine de Courtage d’Assurance), Fidelia Assurances, ASCOMA Togo, SAHAM Assurances, OGAR Assurances, etc) et comptabilise ainsi un chiffre d’affaires de 56 500 millions de Francs CFA. Tout comme plusieurs autres pays en Afrique, la culture de l’assurance a un peu du mal à s’imposer auprès des populations qui, généralement, ne disposent pas des ressources essentielles afin de pouvoir s’assurer.

        INAM, des résultats en nette progression en 3 ans

Malgré un marché étriqué, les compagnies d’assurance opérant dans ce secteur ont pu engranger en 2019 près de 75 milliards de Francs CFA (environ 74. 8 milliards de Francs CFA) tandis que leur chiffre d’affaires ressortait en 2016, à 39 milliards de Francs CFA. Soit une augmentation de 32 % en seulement trois ans.
La culture assurantielle au Togo est encore faible. Selon le dernier rapport de la direction nationale des assurances, le TAEG (Taux annuel effectif global) variant entre 35 et 45 % de la population. Mais ce terrain attire de plus en plus de compagnies d’assurance étrangères rendant ainsi le secteur très concurrentiel.
De la quinzaine de compagnies animant le secteur, seules 5 sont togolaises. A noter que le groupe d’assurances Allianz (troisième gestionnaire d’actifs au monde) est passé l’an dernier sous le contrôle de Sunu Group (présent dans plus de 16 pays d’Afrique subsaharienne et compte une trentaine de sociétés et filiales affiliées).
“Si, sur la décennie, il y a eu des progressions considérables, la marge d’évolution pour atteindre une couverture totale est encore importante”, a ajouté Victoire Dogbé, la nouvelle cheffe du gouvernement.