Mobile Money : 720 milliards de Francs CFA de transactions en 2019

Le nombre d’utilisateurs d’argent mobile au Togo est passé de 95 000 en 2014 à 3. 2 millions en 2018 pour atteindre 4. 9 millions en 2019 (soit 45 % de la population togolaise).
Cela représente, une croissance annuelle de 89 %, sur la période 2014-2019, avec un pic de 35 % sur les trois dernières années. L’info émane de l’ARCEP (Autorité de régulation des communications électroniques, des postes et de la distribution de la presse) dans un rapport mettant en évidence la croissance aussi soutenue que connaît, ces dernières années, le Mobile Money (toutes les transactions effectuées depuis un smartphone et débitées soit sur un Porte monnaie alimentaire, soit sur la facture opérateur, soit sur une carte bancaire), constituant ainsi un ‘boosteur’ important de l’inclusion financière dans le pays.
A noter que le volume total en 2019 est de 720. 2 milliards de Francs CFA, comptant pour 75 millions de transactions, et une moyenne de 3 milliards de Francs CFA de transactions par semaine.
Selon l’Autorité de régulation des communications électroniques, des postes et de la distribution de la presse, les transactions ont connu (en volume) une augmentation de 62 % par rapport à l’année précédente, signe du dynamisme du secteur. “Les points de vente ont aussi connu cette tendance haussière”, ajoute Faure Gnassingbé, le chef de l’Etat togolais.
Selon ce dernier, les chiffres ont maintenu leur élan jusqu’en cette année 2020, porté notamment par la numérisation amorcée à la République togolaise, et renforcé par le nouveau coronavirus, la pandémie du siècle, qui a, entre autres, forcé à limiter les contacts physiques. Le secteur est aujourd’hui partagé entre les opérateurs Moov et Togo Com. Celui-ci est plein de potentiel et florissant.

         Au Togo, le Mobile Money se fait une place au soleil

D’après Victoire Dogbé, près de 75 % des utilisateurs utilisent le service d’argent mobile, avec un taux de pénétration (un taux mesurant la couverture du marché par un service ou produit donné) du service financier mobile par rapport à la population, estimé à 69 %.
La dernière étude du groupe de la Banque mondiale (GBM), publiée en septembre dernier, montre les progrès réalisés par la République togolaise, sur la période 2015-2018, en matière d’intégration de ses habitants dans le système financier formel.
La République togolaise, dans le segment des pays de la CEDEAO (Communauté Economique Des Etats de l’Afrique de l’Ouest) avec une crise apparente, au même titre que le Sénégal, la Guinée, la Côte d’Ivoire, le Burkina Faso, ou le Bénin, a le meilleur taux d’inclusion (l’ensemble des mécanismes mis en place pour lutter contre l’exclusion financière et bancaire) financière.