Pétrole-gate : Faure Gnassingbé assure qu’il prend en main l’affaire afin de tirer au clair tout le dossier

Tout a commencé dans les colonnes du journal l’Alternative au niveau desquelles l’opinion publique a pris connaissance du détournement de plus de 400 milliards de Fcfa par l’ex-coordinateur du Comité CSFPPP et son réseau. Face à cette somme colossale détournée ainsi que le caractère luciférien de le procédé de l’escroquerie, le chef de l’État Faure Gnassingbé, affirme qu’il prend en main tout le dossier en étant prêt à en découdre avec les personnes impliquées.

L’affaire intrigue le chef d’État

Cette affaire financière a laissé perplexe plus d’un dont le président de la République togolais qui a affirmé qu’il prend en charge le dossier afin d’en tirer aux claires. Selon togobreakingnews, le numéro 1 au Togo a demandé à toutes les ministères impliqués dans la gestion des produits pétroliers de présenter le plus tôt possible un rapport portant sur l’activité du CSFPP ou le Comité de suivi des fluctuations des prix des produits pétroliers.
Ce dernier est en charge de suivre la fluctuation des prix du pétrole au pays aurait dérobé l’argent du contribuable qui est estimé à plus de 400 milliards de Fcfa durant l’exercice de ces fonctions.

La course contre la montre dans les ministères

D’après le site de togobreakingnews, Faure Gnassingbé qui est sérieusement en colère face à ce scandale financier, s’est saisi en personne du dossier et ne compte pas laisser passer cette affaire. Toutes personnes impliquées devront répondre, aurait déclaré le président à l’un de ses conseillers. Pour l’instant, le numéro un du Togo attend que le rapport mettant au point la situation actuelle du CSFPPP réalisé par les différents ministères concernés soit prêt le plus tôt possible.
Ainsi, au niveau des trois ministères concernés ; les ministères des Mines, des Finances et du Commerce, c’est la course contre la montre. En effet, dans les trois départements qui sont concernés par la gestion de l’importation des produits pétroliers, sont tenus à présenter au président de la République, les différents justificatifs qu’ils doivent réunir afin de pouvoir faire le point sur la situation du Comité.
D’après l’hebdomadaire, l’entreprise TCS aurait passé des commandes au nom du Togo tout en s’arrangeant de n’avoir comme seul fournisseur, l’entreprise Vitol. La société TCS qui a été créée par Fabrice Adjakly profite de l’accord du CSFPPP dont le coordinateur est le même Fabrice Adjakly.

 

Source Link : https://lomegraph.com/