Togo | impact des médias sur l’opinion publique

Les médias de façon générale, participent à la construction de l’opinion publique. Elles abordent des sujets et des actualités récentes et actualités du jour, ceci, afin d’informer, former et à l’évidence influencer les lecteurs.

Les médias influencent l’opinion.

Le média désigne tout moyen de distribution, de diffusion, de communication (les jours fériés au togo 2020). Perçu comme moyen pouvant permettre de s’adresser à un grand public, les médias (actualité au togo, télé, radio, presse en ligne, journaux togolais d’information, site d’information togolaise […]), parviennent à influencer les opinions et valeurs de nos sociétés

En se basant sur des états d’esprits comme l’émotion, la peur, […], ces médias arrivent à gagner l’adhésion du public visé. Ainsi parviennent-ils à atteindre des individus parfois de manière isolée. Profitant des conditions favorables aux supports de diffusion des informations, ces médias font et défont les valeurs et jugements. C’est le cas spécifique des journaux en ligne, qui, sur une échelle beaucoup plus large que la presse écrite, contribuent suffisamment à l’émergence de nouvelles pensées et orientations.
En traitant l’actualité au togo, ou actualités d’ailleurs, ces médias, s’accordent le choix de l’orientation ou des angles d’analyses. Elles choisissent des thématiques selon leur vouloir, et produisent leurs articles suivant des lignes éditoriales bien définies et propres à chaque entreprise de presse. Priorisant de fait, leur fil conducteur dans chacune de leur production, il n’est pas trop de dire que cela a de l’incidence sur l’attention et l’opinion du grand public.

Média, un quatrième pouvoir ?

Les médias de façon générale, sont des canaux de diffusion de l’information et de la communication. Reconnus comme tels, ils parviennent à influencer fortement la scène politique dans un pays. Il suffirait de voir le rapport souvent tendu que ces professionnels des médias entretiennent avec les hommes politiques, pour se rendre véritablement compte du pouvoir qu’ils peuvent incarner. Aux côtés donc des pouvoirs législatifs, exécutifs et judiciaires, désormais on compte celui des médias.
Toutefois, si l’on entend le pouvoir comme l’exercice des attributions définies par la constitution, l’on ne saurait considérer ces médias comme de véritable pouvoir au même rang que les trois autres.