Togo News : une nouvelle loi pour instituer une assurance maladie universelle

Le pays de Faure Gnassingbé veut renforcer son cadre légal et institutionnel, pour la mise en place d’une assurance maladie universelle. Le nouveau dispositif devrait donc étendre le régime de l’assurance maladie déjà existant à d’autres classes sociales afin de couvrir la plus grande part possible de la population. A cet effet, un projet de loi a été adapté ce jeudi 26 novembre en Conseil des ministres.
“Si cette nouvelle loi entend offrir un système intégré et cohérent d’assurance maladie universelle, elle vise une couverture aussi large que possible de ce dispositif d’aide”, a ajouté le professeur Mustapha Mijiyawa, le ministre de la santé et de l’hygiène publique.
Selon ce dernier, la couverture assurantielle veut s’étendre particulièrement aux personnes démunies, vulnérables ou indigentes, les bénéficiaires de rentes et de pension, les indépendants, les acteurs de l’économie agricole et informelle, les travailleurs régis par le Code du travail, ainsi que les agents assimilés et du publics. Il est important de rappeler que le Togo a déjà mis en place un régime obligatoire d’assurance maladie, il y a à peu près sept ans, au profit des agents assimilés et publics. Celui-ci est sous gestion de l’INAM (Institut National d’assurance maladie).

       Quels sont les avantages d’une assurance maladie ?

L’INAM a pour mission principale d’assurer la couverture des risques liés à la maternité des agents publics et de leurs ayants droit, aux maladies non professionnels et accidents. En effet, l’assurance maladie est un dispositif de couverture des risques financiers liés principalement à la maladie. Celle-ci repose essentiellement sur 3 principes qui sont le partage, le paiement préalable ou notion de garantie et la mutualisation des risques.
Le système d’assurance maladie offre beaucoup d’avantages : il permet un dialogue entre les structures de soins et les usagers ; stabilise le financement des formations sanitaires ; améliore la fréquentation des formations sanitaires ; rend solvable la demande de soins ; évite aux individus d’abandonner un traitement (ou soins) par manque d’argent ou de retarder le recours aux soins ; réduit ou élimine les risques financiers liés à la maladie.
L’INAM a pour mission essentielle de : veiller à la qualité des prestations, signer les conventions de prestations de soins de santé avec les centres médicaux au profit de ses assurés, et assurer la gestion du fonds de l’assurance.